• Partager par E-mail
  • Imprimer
  • Partager par E-mail

    Envoyer cet article par e-mail



    Quelles mesures prendre pour traiter ses charpentes ?

    .

    Quand une maison comporte une charpente en bois, celle-ci a été construite avec du bois traité. Car à l’état naturel, le bois comporte des ennemis : ce sont les insectes et larves xylophages d’une part, et les champignons lignivores d’autre part. Le traitement du bois destiné à la construction le protège pour une dizaine d’années. Passé […]

    Valider
buchage-charpente

Quelles mesures prendre pour traiter ses charpentes ?


buchage-charpente

Quand une maison comporte une charpente en bois, celle-ci a été construite avec du bois traité. Car à l’état naturel, le bois comporte des ennemis : ce sont les insectes et larves xylophages d’une part, et les champignons lignivores d’autre part.

Le traitement du bois destiné à la construction le protège pour une dizaine d’années. Passé ce délai, il devient donc capital de vérifier l’état de vos charpentes. En effet, la présence de ces prédateurs constitue un danger. Leur activité fragilise le bois, et à terme, la charpente risque de s’effondrer.

Pour établir la nécessité d’un traitement des charpentes, il faut consulter un spécialiste en la matière. C’est lui qui déterminera si la charpente doit être traitée ou non.

Consulter un expert en traitement de charpentes

Les agresseurs du bois sont nombreux, mais on peut les classer en deux catégories principales :

  • Les insectes et larves xylophages, de cinq variétés au moins.

Ces parasites pénètrent le bois et s’en nourrissent, en creusant des galeries. Peu de traces visibles signalent leur présence à la surface. Une observation méticuleuse permet de déceler les petits trous de certaines larves. S’agissant de la termite, celle-ci vit en colonie, et ne laisse aucune marque externe sur le bois.

  • Les champignons lignivores, de quatre espèces.

Ils envahissent le bois et le ramollissent progressivement. Le bois devient vermoulu, il s’effrite ou se creuse. Les champignons sont favorisés dans les lieux humides et sombres, et de surcroît peu ventilés. Les caves en sont un exemple-type.

Il est donc indispensable de réaliser ce diagnostic et de prendre les dispositions qui s’imposent pour éradiquer les ennemis de la charpente.

Procéder à la protection des charpentes de plus de 10 ans

Une charpente récente peut encore être en bon état, le bois bénéficiant encore de la protection initiale avant la construction. Pour les charpentes ayant plus de 10 ans, vous devez être plus que vigilant. Dès que le professionnel a établi son diagnostic, il convient de procéder sans tarder au traitement des charpentes.

L’expert procédera au bûchage pour distinguer les parties infectées des parties saines. Ensuite il brûlera les parties malades, et enfin, il appliquera le produit protecteur sur les charpentes, soit par pulvérisation (en deux couches) soit par injection sous pression. Concernant les boiseries pourries par les champignons, une meilleure ventilation des lieux s’impose, en plus du traitement du bois.

 bilan-gratuit-charpentes

Actualités

Actualités

Conseils

Conseils

  • Insectes et larves xylophages, venez en à bout traitement des charpentes

    Invisibles, mais représentant une véritable menace pour un patrimoine immobilier, les insectes à larves xylophages sont à l’origine de dégâts importants. En effet, ces nuisibles se nourrissent de bois et […]

Dossiers

Dossiers

Interview

Interview